Jour 1 : Le voyage

L'avion :

Je vais commencer ça dark.

Les voyages ça me fait toujours penser à la mort.

D’abord, ces soirées, ces moments planifiés passés entre amis, famille. Ces petits moments qui servent à se dire au revoir et combien on va se manquer avant “le départ”. Les préparatifs, ce qu’on apporte avec soi pour le grand voyage.

Et puis, ces longs moments d’attente à l’aéroport, un genre de purgatoire où on attend son tour pour aller au ciel. Si vous comettez ou avez commis un crime , il se pourrait que votre place au ciel ne vous soit pas accordée.

Finalement, après le vol, une fois arrivés à destination c’est un peu comme si on pouvait commencer ou avoir accès à une nouvelle vie, temporaire. Un genre de renaissance.

Avant un voyage, ça me fait toujours peur. Une partie anxieuse de moi me supplie de ne pas partir, que c’est beaucoup trop risqué. Ça me semble un bon raisonnement. Pourtant non.

Voyager nous oblige à faire face à notre vrai soi. S’il y a bien une seule chose qu’on ne peut fuir en voyageant c’est notre propre personne sous toutes ses faiblesses, derrière toutes ses barrières. C’est justement ces barrières limitatives dont je veux me débarrasser. Toutes ces fois où je sens que la main d’une petite voix anxieusement exaspérante me retient de me lancer ou de me lancer pleinement à faire quelque chose qui me sort de ma zone de confort. Dernièrement j’y arrive de plus en plus et je crois que ce voyage me permettra d’en abattre d’autres, m’en libérer. Je parle ici de ces barrières que je m’impose inconsciemment, qui m’empêchent d’être à 100% moi même en me faisant peur face à l’inconnu. Bon, on s’entend, quand on me regarde aller, il y en a des pires que moi ! Mais il reste que je me tape gravement sur les nerfs et que j’ai parfois l’impression de me nuire, de me rendre la vie dure pour rien au final.

Comme il est dangereux et épeurant cet inconnu !

Alors cette fois-ci je me dis que si l’avion explose ben au moins je mourrai en faisant quelque chose de nice ! Ça serait tellement plus nul de mourir en restant chez soi et en tombant le torse premier en s’emballant sur le panier à ustensiles (histoire vraie en passant ! Denis Lévesque en a d’ailleurs parlé pendant 1 mois).

Oui, je veux sortir de ma zone de confort pendant ce voyage ! Sortir de toutes mes zones trop confortables et aller voir ce qui se trouve de l’autre côté de ces barrières brunes bien brunes. Approcher tout comme une expérience et observer ce qui se passe au lieu de freaker !

Ce voyage promet !

Je n’ai jamais été aussi triste de partir et de tous vous quitter mais en même temps c’est la première fois que je me sens aussi enthousiaste et motivée par un voyage ! Ça a d’ailleurs plutôt bien commencé : en attendant à YUL j’ai croisé une super ancienne collègue de travail du Cha Noir : Roxane Kief. On découvre qu’on est sur le même vol jusqu’à Paris où on a toutes les deux in escale tantôt !

Et puis j’ai commencé à écouter les enregistrements de la semaine dernière de deux journées de jam avec mon ami Mathieu Arsenault !

Wow ! Malade ! J’ai déjà hâte à la suite !

((Sur mon téléphone, j’ai enlevé presque toute la musique qu’il y avait pour me forcer à explorer de nouveaux territoires et je dois avouer que mon cerveau joliment embrumé par les Gravol (((la première fois que j’ai pris l’avion j’ai eu ultra mal au cœur en atterrissant et ça m’a traumatisée parce qu’une de mes peurs ultimes c’est de vomir en public donc je me drogue préventivement aux Gravols))) j'aime ben ben l’album Pom Pom d’Ariel Pink! Voir que j’ai pas écouté avant ! Estie !))

Ahhaha

Un nouveau voyage, un nouveau blog dans lequel je me livrerai en toute honnêteté comme si je vous parlais seul à seul, oui oui, toi là et toi là-bas aussi !

Nouveauté : cette fois je vais traduire en anglais (avec une traduction préliminaire en Google translate et puis de petits ajustements bien sur) et aussi en version plus condensé en finnois ! (ok, je me relis et je me dis que ça va dépendre du temps que j'ai ! ahhaha)

Parce que c’est un autre de mes buts : pratiquer et améliorer mes Finnish skills !

====

Le bus :

L'air frais de Oulu surprend ma petite gorge encore un peu enrhumée. L'air de la Finlande me semble toujours vaste et libre, comme si on pouvait en respirer un océan entier. C'est peut-être sa pureté qui me fait cet effet ? J'apprécie enfin de voir quelque chose et de ne plus être en avion ! À l'aéroport, je demande en finnois à une dame qui y travaille de m'expliquer comment me rendre à Ii. Elle me comprend et je la comprend ! Je suis ultra contente et fière ! ahahha Finalement c'est pas très compliqué mais un peu long, surtout à cause d'une longue attente pour un transfert (40 minutes). Oulu me semble vraiment chouette et branchée. C'est aparemment, c'est une assez grosse ville en Finlande. Je devrais y retourner même si c'est à environ 50 minutes en bus. Pe justement pour le Uleåberg Festival of Psychedelia qui aura lieu dans 2 fins de semaine ?

J'ai pas dormi depuis plus de 30h, mais quand j'arrive, je suis tellement excitée que je ne le remarque presque pas. Le soleil aide à ce que je me sente en forme je crois. Il ne me quitte pas jusqu'à ce que je me couche puis, me réveillant à deux reprises pendant la nuit, il est toujours là en train de veiller sur moi. C'est spécial ça ! Faut bien que les gens aient une compensation pour leur hiver ultra noir !

Avec tout ce soleil, ça finit plutôt lumineusement ce post qui commençait de manière dark !

Featured Posts
Posts Are Coming Soon
Stay tuned...
Recent Posts
Archive
Search By Tags
No tags yet.
Follow Us
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

© 2021 by EMILIE PAYEUR / Proudly created with Wix.com

  • Facebook Classic