Voyeurisme et Upside Down...

Journée plus que tranquille hier.

Pas besoin de vous dire que je n'étais pas tellement en forme après une nuit aussi inquiétante...

:p

Bon, en rétrospective, j'en ris un peu.

Je réalise que j'ai été un peu parano.

Mais quand même.

C'était pas chouette.

J'ai continué le travail sur le video que j'ai commencé.

À partir d'un plan fixe d'une vingtaine de secondes de la vue de ma fenêtre (on y voit ma cour arrière, et un bloc à appartements et d'autres choses du genre), je change le scale, comme si je plongeais dans la matière et que j'arrivais à trouver les molécules de l'image (J'aimerais tellement trouver l'équivalent en son ! Il y a des choses qui ressemblent à ça, mais ce n'est pas pareil.)

Donc oui, les molécules de l'image.

Par exemple, le toit.

C'est en voyant le résultat que j'ai eu l'idée de pousser l'expérimentation plus loin.

J'ai déjà, dans le passé utilisé cette technique, mais j'avais également modifié les couleurs, rendant le tout très acidulé, très très psychédélique (voir North Korean Prayers : https://vimeo.com/215192246)

Cette fois-ci, je les laisse tranquille.

J'aime l'idée de pousser l'image (et les technologies qui y sont reliées) à ses limites.

Ce sont les imperfections, les glitchs qui se produisent qui deviennent intéressants.

Comme si les images tournées avaient une autre réalité à nous montrer, genre de fantôme numérique.

J'ai fait toute une série de courts clips qui explorent chacun une zone différente de l'image de base.

Chaque clip est comme un détail, une exploration.

Plus rien n'est reconnaissable, ou presque.

Il y a comme une abstraction de la réalité.

Un peu comme une hallucination : je me mets à fixer les tuiles du toit et soudainement quelque chose se produit.

Elles se mettent à osciller, à scintiller, vibrer.

C'est étrange parce que, en ce moment, je me dis que tout ça vient rejoindre mon idée d'imparfait dont je parlais dans une autre de mes publications.

Cette idée du passé qui, une fois emmagasinée dans la mémoire en tant que souvenir, se transforme et devient imparfaite, différente.

Et, le concept de voyeurisme qui m'est si cher, est également exploité de par la nature ''surveillance'' des images tournées (il y a quelque chose de puissant dans l'idée d'un regard (ou d'une écoute) posé à l'insu (ou imposé).

Ça donne, en quelques sortes, accès à une autre réalité, celle qui n'est pas la nôtre, celle de l'autre, des autres.

Tout le monde le fait (come on... il ne vous arrive jamais de jeter un coup d'œil furtif chez vos voisins, juste comme ça, par curiosité ? )

Je me suis d'ailleurs dit hier que ça pourrait être intéressant de réussir à filmer des gens sur la rue à partir de ma fenêtre et d'en faire le même traitement.

Et en plus : j'ai déjà commencé à faire la même chose avec les sons provenant du bloc, à les enregistrer.

Me voilà sur une piste !

Ça me fait toujours du bien de commencer la journée par vous écrire.

Je ne sais pas si vous êtes nombreux à me lire, mais peu importe, l'exercice est fantastique.

Il m'aide à remettre les choses en perspectives, à en clarifier d'autres.

Il fait giga gris en ce moment (hier aussi, c'était incroyable... j'ai même eu l'impression de voir le ciel du Upside Down de Stranger Things... ne manquait plus que les éclairs et le cher Shadow Monster)...

ahahahahaha !

(en fait non... pas ahahahahah! ce serait assez freakant merci ! )

Je commence à avoir bien hâte à en fin de semaine.

Je vais aller à Helsinki, rendre visite à mon frère Cosmique : Tuomas, un ami de mon amie Pénélope (on est né tous les deux le 13 novembre et on va en profiter pour souligner ça je ne sais pas trop encore comment mais je sens que ça va être génial) !

Featured Posts
Posts Are Coming Soon
Stay tuned...
Recent Posts
Archive
Search By Tags
No tags yet.
Follow Us
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square