Dans la forêt...

Ça y est.

Tout y est.

Je sais où je m’en vais.

Et j’ai intérêt parce que le temps, lui, il sait où il s’en va et il marche d’un bon pas…

Un petit dispositif ressemblant à une boîte dans laquelle il y a la projection d’une video de type flicker utilisant des enregistrements faits lors d’une promenade dans une forêt à Turku. Les couleurs sont éclatantes, psychédéliques et les textures ressemblent à de la tapisserie de petits-points. À l’intérieur de ce dispositif est placé un capteur de luminosité, lequel est branché dans le Field Kit et sert à activer le selenoid ou le moteur qui est placé dans l’arbre et qui sert à créer un mouvement dans les branches afin que 2 microphones de type Lavalier qui sont suspendus au-dessus de petits cônes de haut-parleur bougent, se déplacent créant ainsi une modification du feed-back entendu. Ça ressemble drôlement à des chants d’oiseaux… Pour revenir à la boîte… Une petite fente/ouverture permet aux visiteurs de regarder à l’intérieur (mais tout reste bien hermétique pour ne pas qu’il y ait de contamination lumineuse). À l’arrière de la boîte, sur la surface sur laquelle il y a projection à l’aide d’un pocket projector, il y a aussi une petite ouverture qui permet à la vidéo de s’échapper et d’être visible sur le mur le plus près (ou alors sur un objet disposé dans l’espace à un endroit précis pour pouvoir servir d’écran. Bien sûr, l’image sera fort probablement flou, mais je pense que ce sera intéressant, mystérieux et fera en sorte que les gens voudront regarder à l’intérieur de ce dispositif.

Donc, les sons.

Comme je le mentionnais, il y a les sons de 2 oiseaux-feedbacks qui sont placés dans l’arbre et qui sont également modulés par lui, l’arbre (un genre de conifère exotique qui est un cousin du pin emblématique du Chili). Il y aura aussi un 3e dispositif pour créer des sons rappelant des chants d’oiseaux. Les sons seront générés par un mix du LFO du Field Kit et de mon GROS synthé modulaire contenant tout simplement un VCO (ahahhaha!). Encore une fois, un sensor servira à moduler le son. Par contre, il reste à trouver lequel. Dans le meilleur des mondes, j’aurais souhaiter que ce soit un capteur d’humidité que j’aurais placé dans la terre du pot de mon arbre. Mais malheureusement pour le moment mes tests ne sont pas concluant du tout. Ça ne crée pas les variations que j’aurais souhaitées dans le son. Pour l’instant, une tilt switch au mercure semble super bien fonctionner. Mais comment créer du mouvement pour la faire bouger ? Soit je la mets dans l’arbre et les autres mouvements créent des perturbations qui la font bouger ou alors, je la mets ailleurs, dans une plus petite plante par exemple ou autre et je mets un petit ventilateur qui ferait bouger le sensor (j’avoue aimer cette idée parce que je suis intéressée dès le départ à utiliser le vent ((j’avais mis l’idée de côté finalement)). Je crois que ce serait intéressant et efficace par contre dans cette situation. Je note. Je note.

En plus, ça ajoute un autre élément dans l’espace.

Peut-être un genre de branche morte avec le sensor au bout d’un long fil et un poids (peut-être même dissimuler le sensor à l’intérieur d’un objet quelconque) qui bougerait librement sous l’effet du vent… !

Ça s’en vient !

La seule chose qui reste vraiment à travailler (et à bien faire fonctionner) c'est la mécanique pour créer le mouvement.

Il faut que ça bouge de la bonne façon pour que les microphones bougent de la bonne façon pour créer les sons de la bonne façon....!

Aujourd’hui, tests avec le pocket projector en vue. J’espère que tout va fonctionner comme supposé…!!

Projet réalisé avec le soutien de la bourse de création en nouveaux médias Caisse Desjardins du Plateau-Mont-Royal, OBORO et Elektra.

Featured Posts
Posts Are Coming Soon
Stay tuned...
Recent Posts
Archive
Search By Tags
No tags yet.
Follow Us
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

© 2021 by EMILIE PAYEUR / Proudly created with Wix.com

  • Facebook Classic